Le Balkan Sobranie "Smoking mixture"

Le Saint Graal des fumeurs de pipe
lundi 15 mai 2000
par  Sébastien Canévet
popularité : 16%

Alors que la pipe et le cigare sont déjà fumés depuis belle lurette, la cigarette commence à peine à devenir à la mode pendant la période victorienne. C’est à cette époque que David Rothshtein (qui anglicise son nom de famille en "Redstone"), un immigré russe qui fuit les pogroms, fonde la marque "The House of Sobranie".

 The House of Sobranie

C’est à Londres que la firme est créée en 1879. Rapidement, la qualité exceptionnelle de ses cigarettes dépasse le cercle initial des seuls amateurs de tabacs d’orient. La haute société internationale commence à fumer ces cigarettes aux parfums orientaux étranges. Dès le début du vingtième siècle, Sobranie est le fournisseur officiel de plusieurs cours royales et impériales européennes (Royaume Uni, Russie, Espagne, Roumanie, Grèce...).

(Une boîte de cigarettes Sobranie datant des années vingt)

 Le tabac des années folles

Après la première guerre mondiale, Sobranie élargie sa clientèle en proposant également des tabacs à pipe élaborés à partir des mêmes tabacs qui ont fait sa réussite. Comme pour les cigarettes, les tabacs à pipe Sobranie sont autant de succès. Ils ont pour nom "Smoking Mixture", "Virginia N°10" ou "N°759 Mixture".

Le plus connu d’entre eux est le Smoking Mixture (ou "Original Smoking Mixture"). C’est lui qui va devenir l’archétype du Balkan Blend. Il est composé d’une vingtaine de tabacs différents, dont le célèbre latakia syrien et le yenidje, moins célèbre mais tout aussi important pour les arômes qu’il dégage. Ce tabac connait bientôt un succès international.

 Heures et malheurs du Balkan Sobranie

Vue la durée de vie de ce tabac, il est normal qu’il ait évolué au fil du temps, des vicissitudes de la vie, et surtout de la disponibilité des différents tabacs qui le composent. Jusqu’aux années soixante, le smoking mixture continue d’être produit par Sobrani selon la recette originale. En 1960, le gouvernement Syrien interrompt la fabrication du Latakia. En effet, la confection de ce tabac fortement fumé exige une grande quantité de bois, dont ce pays aride manque cruellement. Afin de limiter la déforestation et la catastrophe écologique qui se profile, il prive ainsi les amateurs de cette merveille de la nature que l’authentique Latakia syrien.

Qu’à cela ne tienne, une fois épuisés les stocks de taba syrien Sobranie utilise un Latakia chypriote, modifiant ainsi un peu la recette originale. Certains prétendent que dès cette période le Balkan Sobranie a d’ores et déjà perdu son âme. Je n’en sais rien, n’étant pas assez vieux pour avoir pu goûter celui fabriqué à cette époque. Je me souviens en revanche du délice que constituait ce tabac, vendu dans une petite boîte blanche de la taille d’une boîte de cirage et contenant une once (25 grammes) de ce nectar. Cette contenance modeste convenait parfaitement au petit fumeur que je suis et son prix restait ainsi à peu près abordable pour l’étudiant impécunieux que j’étais.

Tout change en 1980, lorsque la fameuse marque Sobranie est revendue à au grand groupe britanique Galaher. La recette originale est modifiée, la méthode de fabrication change et... le Smoking Mixture perd beaucoup de sa qualité. Heureusement, pendant des années, l’amateur trouve encore de vieux stocks de boîtes invendues, mais hélas, même ces filons finissent eux aussi par s’épuiser.

Le Balkan Sobranie by Galaher baisse notablement par rapport à son prédécesseur. Je ne connais pas les détails mais la proportion en Latakia diminue et le divin yenidjé est carrément abandonné. Comble de l’ignominie, il est maintenant vendu en pochette plastique :-) (je rigole, naturellement, car ces pochettes, si elles frustrent le collectionneur, protègent bien le tabac).

Il disparaît définitivement à la fin du vingtième siècle, vaincu par le désintérêt des amateurs qui n’apprécient plus ce tabac qui n’est plus que l’ombre de lui même. Pour l’avoir goûté, je peux vous dire qu’il n’était pas franchement mauvais mais qu’il était loin de valoir celui que j’ai pu fumer, qui n’était paraît-il déjà plus aussi bon que le Balkan Sobranie Smocking Mixture original.

Sic transit


Ajout postérieur

Au début des années deux mille dix, la vénérable firme JF. Germain installée à Jersey a refabriqué du Balkan Sobranie, paraît-il avec la recette originale.
N’ayant encore jamais eu la chance d’y goûter, je ne peux rien en dire, mais je fais toute confiance à ce producteur hors série pour avoir concocté un tabac digne de ce nom mythique.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)