Le tabac gris

Parlons un peu de (gros) cul
samedi 1er janvier 2000
par  Sébastien Canévet
popularité : 5%

Jusqu’à présent, je vous ai parlé de tabacs de grande qualité, plutôt réservés aux connaisseurs qui acceptent d’y mettre le prix.
Mais puisque je m’intéresse à l’histoire de tous les tabacs, en voici un qui est l’antipode des tabacs de luxe : "le scaferlati", autrement dit "le gris" ou plus vulgairement "le gros cul".

Ce texte est début d’écriture, mais ce début est déjà lisible :-)

Pourquoi "gros cul" ?

L’étymologie de cette expression pour désigner le tabac n’est pas certaine, mais la plus couramment admise remonte à la fin du XIXem siècle.

A l’époque, l’armée fournissait ses soldats en tabac à pipe, le "caporal" pour les sous- officiers et une sorte de tabac gris assez grossier pour les hommes de troupe. Or, en argot militaire, un soldat sans expérience est surnommé un "gros cul"... De là à qualifier ainsi le tabac destiné aux hommes de troupe, il n’y a qu’un pas, vite franchi par l’usage :-)

Une autre explication, que je ne suis pas encore arrivé à vérifier, serait que le tabac à pipe fourni pendant la première guerre mondiale était conditionné sous forme d’un paquet cubique fermé par une bande sur laquelle était imprimée une grosse lettre Q. Si vous avez à votre disposition un tel paquet, voire une simple photo, je suis preneur.

Le gris est le plus abordable des tabacs.

A suivre....


Commentaires

Brèves

22 juin 2013 - Fermeture provisoire des forums

Les forums ayant connu une recrudescence de spam publicitaires (Grrrr), je les ai (...)